Lina Epstein

Lina Epstein ©Yvette Ferrand

Lina EPSTEIN (WEIL) ,

46 ans,

allemande,
Arrêtée à: Saint-Léonard-de-Noblat, convoi 26

Née le 17-4-1896 à Lörrach (Bade-Wurtemberg). Fille de David WEIL et de Sophie HEIM.

Avant-guerre, elle vivait avec son mari et sa fille Marianne à Fribourg (Bade-Wurtemberg), en Allemagne. Siegfried, son mari était le propriétaire d’un commerce de vente de papier en gros. Lors de la « Nuit de Cristal » ce-dernier est arrêté et interné à Dachau.

Une fois libéré, il s’enfuit en France avec Lina et Marianne  (entre temps, Marianne avait été envoyé par Kindertransport aux Pays-bas chez de la famille de sa mère dans l’optique de la faire émigrer, mais ce projet avorta).

A partir du 24 avril 1939, ils s’installent un temps à Angers, en France près de chez les grands-parents d’Yvette Ferrand avec qui ils lient amitié.

Mais dès mai 1940 et la débâcle, redoutant d’être à nouveau la proie des Nazis, la famille doit fuir d’Angers et arrive à Limoges en juillet, pensant certainement qu’en zone « non occupée », ils seront enfin en sécurité

Siegfried, Lina et Marianne vivent alors dans une pièce unique au 14 bis, Boulevard Carnot à Limoges (avant cela, on sait que Sigfried fut un temps interné au camp de Gurs et c’est sa femme Lina qui parvint à obtenir une autorisation afin qu’il les retrouve à Limoges).

A cette époque, ils espèrent encore (comme ils l’écrivent) émigrer à Cuba ou aux Etats-Unis. Par ailleurs, de loin, le frère de Siegfried  qui réside en Suisse « s’occupe des démarches à entreprendre ».

La famille est ensuite expulsée de Limoges et rejoint la commune limitrophe d’Isle (au lieu dit « Les Paquerettes »), avant d’être à nouveau contrainte (par décision administrative contre les juifs étrangers récemment arrivés en France) de   rejoindre la commune de St-Léonard-de-Noblat, route de Beaufort le 6 juin 1942.

Un peu plus de 2 mois plus tard, tous les trois sont arrêtés à Saint-Léonard-de-Noblat et déportés (sans retour) par le convoi 26.

Photographie: Yvette Ferrand

© Fanny DUPUY

Publication complémentaire dans le Badische Zeintung du 04/11/2023 :
ce travail initial a trouvé un prolongement grâce à la diffusion d’un  article dans le journal allemand le « Badische Zeintung » diffusé à l’occasion du triste anniversaire de la « Nuit de Cristal ». Vous trouverez ci-dessous l’article originel et ses traductions en anglais et français en cliquant sur la langue choisie.
Pour le travail de traduction, un grand merci à Sabine Herrle (traduction anglaise) et à  jean-Louis Spieser.
 

Traduction français Marianne Epstein (1) Badische_Zeitung_Freiburg_04112023_Seite_18_-1 Traduction anglais Sabine HERRLE Marianne Epstein (2)

 
Contact
Partagez la page:

Laisser un commentaire